Menu

LES SACHETS DE PROTEINES EN POUDRE

LA QUALITÉ DES SACHETS HYPERPROTÉINÉS

Les sachets hyperprotéinés

Les protéines pures en poudre proposées à la consommation « artificielle » sont sous forme de sachets hyperprotéinés. Elles doivent être de haute valeur biologique.

Pour être utilisées en toute sécurité, elles doivent correspondre aux exigences établies par l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S. des Nations Unies).

Leur efficacité métabolique se mesure à leur composition en acides aminés , dont 8 sont essentiels chez l’adulte. L’organisme doit donc trouver dans l’apport alimentaire : phénylalanine, tryptophane, méthionine, thréonine, lysine, leucine, isoleucine, valine. Par conséquent, les sachets hyperprotéinés Protifast contiennent tous les acides aminés essentiels.

Pour être efficaces et bien tolérées, les protéines utilisées dans le régime hyperprotéiné doivent être pré-assimilables. Exemptes de gras et de sucre, et par conséquent d’une plus grande digestibilité. Cependant, à la fabrication de faibles doses de lipides et de glucides sont ajoutées pour des raisons d’élaboration structurale. Presque toujours les saveurs naturelles sont elles préservées pour des raisons organoleptique.

LES CRITÈRES DE QUALITÉ

Indice chimique par rapport à la protéine de référence (O.M.S.).

« C’est pour chaque acide aminé, ou groupe d’acides aminés essentiels, le rapport, multipliée par 100, de la quantité présente dans 100 g de cette protéine à la quantité correspondante présente dans 100 g de la protéine servant de référence ».

Cet indice chimique quantifie la richesse d’une protéine en tel ou tel acide aminé selon son origine. Mais il ne précise pas le degré d’assimilabilité par l’organisme. Raison pour laquelle un comité mixte FAO/OMS a proposé une autre technique d’évaluation de la qualité des protéines : l’Index DI-SCO (Protein Digestibility Corrected Amino Score), Index Chimique de la Protéine corrigé par sa digestibilité, qui prend en compte à la fois la composition en acides aminés essentiels et leur biodispo­nibilité. L’indice DI-SCO apprécie mieux l’aptitude d’une protéine à couvrir les besoins en acides aminés de l’enfant ou de l’adulte.

Enrichi en protides ou hyperprotidique. Selon la législation, des aliments renfermant une quantité de protides au moins égale au double de celle que contiennent les aliments courants correspondants. Ils comportent nécessairement une fraction protéique dont l’indice chimique est au moins égal à 100.

b09c42f968ec1ba844020c70375f6a09UUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU