Menu

LE REGIME HYPOCALORIQUE

Par le Docteur Jean-Marie MARINEAU ©

Tout d’abord, nul n’ignore l’importance ni l’urgence de traiter l’obésité. On connait tout le cortège de maladies morbides et mortelles qui s’y rattache. Certes, les causes de l’obésité sont multifactorielles : génétiques, psycho-affectives, psycho-sociales, familiales, environnementales, endocrinienne. Aussi l’approche thérapeutique de cette maladie sur le plan diététique est sensiblement la même et consiste à établir un bilan calorique négatif permettant un catabolisme des triglycérides. Cela se traduit par une fonte pondérale utile et définitive. Confronté quotidiennement à des malades aux prises avec une surcharge pondérale, le nutritionniste doit leur prescrire un régime équilibré, efficace et sécuritaire. Deux possibilités s’offrent à lui : le régime hypocalorique ou le régime hyperprotéiné.

La faillite du régime hypocalorique

Le regime hypocalorique

Le régime hypocalorique n’est pas nouveau. Notamment, au XVIIIème siècle, Brillat Savarin dans sa « Physiologie du goût » préconisait déjà, dans ses trois préceptes, « la discrétion dans le manger ». C’est une vérité de La Palice que de prétendre que le meilleur régime consiste à moins manger. En théorie, c’est vrai, mais en pratique, c’est une autre chose. STUNKARD a montré que le régime hypocalorique est une faillite quasi-totale puisque ce traitement traditionnel de l’obésité ne donne que 8 % de résultat. Certes ce régime, lorsqu’il est bien équilibré, reste sûr et sans danger, mais à cause de 3 raisons majeures, il demeure le plus pénible à suivre.

1 – Le régime hypocalorique n’enlève pas la faim. Donc, peu de gens résistent à cette sensation désagréable et abandonnent après quelques jours d’effort.

2 – le régime hypocalorique est trop long. En effet, une perte moyenne de 500 grammes par semaine est un facteur démotivant pour un malade qui a 10, 15 ou 25 kg à perdre.

3 – Ce régime faible en calories favorise la tentation en permanence. Par conséquent, comme la faim est omniprésente, les dérogations ou régime sont fréquentes et les échecs nombreux.

Aussi, le Professeur Bistrian a démontré une chose en 1980, au cours du 30ème Congrès de l’American Society of Bariatric Physiciens. Il écrit dans son communiqué intitulé « Ultra low calorie diets », que les régimes équilibrés basses calories pouvaient occasionner une fonte musculaire se situant entre 15 et 25 % de la perte totale.

L’OPTION CETOGENIQUE

Le régime hyperprotéiné, en induisant le catabolisme des triglycérides, favorise rapidement l’oxydation des acides gras libres au niveau hépatique. Donc, il provoque le fameux phénomène physiologique de l’acidocétose compensée et appelée la cétogénèse. La présence constante et contrôlée des corps cétoniques dans l’organisme témoigne de la merveilleuse adaptation du corps humain lorsqu’on le soumet à un jeûne auquel nous avons ajouté une quantité précise d’acides aminés. Toutes ces réactions métaboliques qui se produisent au cours du régime hyperprotéiné et que BLACKBURN a si bien décrites dans de nombreux articles, se réalisent en toute sécurité. D’ailleurs, cette méthode est fondée sur des données scientifiques rigoureuses et son application se conforme à un protocole précis. Le régime hyperprotéiné possède des avantages spécifiques qu’aucun autre régime ne peut offrir, qu’il soit régime hypocalorique ou dissocié.

1. L’ABSENCE DE FAIM

Tandis que pour assurer une perte de poids constante et complète, il ne faut pas ressentir la faim. Le seul grand avantage du régime hyperprotéiné réside dans la suppression de la faim. Le premier rôle du thérapeute est de proposer à son patient un régime où la faim est inexistante. Seul le régime hyperprotéiné est en mesure d’offrir en toute sécurité cet avantage. La faim, dans cette technique, disparaît dans l’espace de 48 à 72 heures. En effet, la CETOGENESE prend deux à trois jours avant de s’installer et de libérer les trois corps cétoniques : l’acétone, l’acide acétylacétique et l’acide hydroxybutyrique. C’est ce dernier, semble-t-il, qui agit au niveau du centre de la satiété.

2. LA RAPIDITE

Quelle que soit la motivation de votre patient, si sa perte de poids se fait lentement, il aura du mal à persister dans sa démarche. Notamment, s’il a plusieurs kilos à perdre. Par contre, dans le régime hyperprotéiné  la motivation est constamment renforcée. Pour une perte de poids rapide, dès la première semaine, de presque 4 kg tout on conservant par la suite un rythme de croisière hebdomadaire d’environ 2 kg.

3. LA PROTECTION DE LA MASSE MUSCULAIRE

Tandis qu’un régime amaigrissant ne doit s’attaquer qu’à la graisse, on doit protéger intégralement la masse noble. Encore faut il favoriser une balance azotée équilibrée. Plusieurs chercheurs ont vainement tenté de contrer la balance azotée négative du jeûne absolu. Mais c’est le professeur BLACKBURN qui y est parvenu en établissant de façon précise les besoins quotidiens en acides aminés. Pour protéger la masse musculaire d’une femme nous devons lui donner quotidiennement 1,2 gramme de protéines par kg de poids idéal. On doit fournir alors à un homme 1,5 gramme.

Le plus remarquable, contrairement aux régime hypocalorique, est que seul le tissu adipeux est utilisé comme source d’énergie dans le régime hyperprotéiné.

4. LA MOTIVATION

Le régime hyperprotéiné favorise presque toujours une excellente motivation. Même, elle renforcée de façon constante par la rapidité de la perte de poids. La vitesse étonnante avec laquelle s’effectue le changement de l’image corporelle.

5. LA SECURITE

Peut-être qu’un des grands avantages du régime hyperprotéiné semble être sa grande sécurité. En outre, la diète protéique est un traitement médicalisé dont l’application se conforme à des normes strictes. Avec un recul de plus de vingt ans et avec plus de douze millions de personnes traitées, cette méthode confirme à la fois son efficacité et sa grande sécurité.

6. LE BIEN-ETRE

Il est probable que cette sensation est sûrement la plus appréciée au cours d’un régime amaigrissant. En outre, dès les premiers jours du traitement, la formation d’acétone favorise un état d’euphorie et un effet bienfaisant. Le bien-être est également assuré par l’action désintoxiquante du régime hyperprotéiné.

7. LA FACILITE

L’absence de nourriture, pas d’obligation de calculer et de peser les aliments. La plupart des personnes trouvent facile de suivre un régime hyperprotéiné. Le danger d’erreur et la tentation de déroger n’existent pas puisque les gens n’ont aucune décision à prendre quant aux aliments.

8. LE SOMMEIL

L’insomnie chez l’obèse est souvent le résultat de la diminution de la capacité respiratoire. Elle est due à la compression intra-thoracique provoquée par des amas graisseux importants. La perte pondérale induite par le jeûne protéiné améliore cette capacité respiratoire dont l’effet est bénéfique sur le sommeil.

9. LA PEAU

Le flétrissement et l’amollissement cutanés que l’on constate souvent à la suite d’un régime hypocalorique ne se voit pas au cours d’un régime hyperprotéiné. La masse musculaire est complètement protégée par l’apport précis et suffisant de protéines d’une haute valeur biologique. Ainsi, la peau conserve un aspect souple et satiné.

10. LA CELLULITE

Beaucoup de patientes se plaignent d’amas cellulitiques accumulés surtout au niveau du bassin. Elles seront heureuses d’apprendre que le jeûne protéiné, grâce à son action désintoxiquante et à son action protectrice sur la masse musculaire, fera disparaître en totalité ou presque leur cellulite. Par conséquent, on note une diminution importante des mensurations au niveau de la taille, des hanches, des cuisses et des fesses. Cela limite à de très rares exceptions l’utilisation d’une technique d’appoint comme la cellulolipyse. En outre, nous n’avons jamais besoin d’ajouter un traitement parallèle pour enrayer la cellulite de nos malades. L’action efficace du régime hyperprotéiné sur la cellulite comporte donc un autre avantage intéressant sur le régime hypocalorique.

Voilà autant de raisons pour privilégier l’utilisation du régime hyperprotéiné. Cette méthode amaigrissante témoigne de son efficacité, demeurant ainsi la technique de choix pour les médecins qui désirent traiter les excès pondéraux de leurs patients.

Les avantages du régime hyperprotéiné , tout en favorisant une lipolyse rapide, n’est qu’un maillon dans la résolution du problème de l’obésité ou du surpoids. Tout régime sérieux et efficace doit tenir compte de la dépense énergétique et de la modification du comportement.

Parution dans le bulletin d’information médicale N°1/1995-Protifast

94c07bf6ecfadf9938af747a18d5dc0a::::::::::::::::