Menu

LA DIETE PROTEINEE DANS LA GESTION DU SURPOIDS

par le Docteur Luc Moraglia ©

La diète protéinée a-t-elle encore une place dans la gestion du surpoids ?

En fait, cette question revient de façon itérative depuis une dizaine d’années.

Si l’on veut bien considérer les faits de manière objective, nous verrons que cette controverse au sujet de la  diète protéinée est issue de l’oubli de certains principes fondamentaux.

La diete proteinee dans la gestion du surpoids

En effet, la diète protéinée intervient de façon spectaculaire sur un problème, le surpoids, ayant une double polarité explosive : Santé et Beauté. L’excessive simplification que peut parfois provoquer la surmédiatisation, la très forte demande, pas toujours justifiée, ont probablement dénaturé le message des nutritionnistes. Aussi, les utilisateurs de la méthode, qui ne sont, d’ailleurs, pas toujours exempts de reproches. Certains médecins, insuffisamment formés à la prise en charge nutritionnelle, certains marchands, peu soucieux d’éthique et de pérennisation, ont pu proposer des solutions fortement teintées d’opportunisme et génératrices, en final, de mauvais résultats. Pour la plupart ssentiellement dus soit à un abandon prématuré, soit (après une courte phase triomphante) à un violent phénomène de rebond. Dans les deux cas, l’absence ou l’insuffisance de suivi médical par un nutritionniste expérimenté sont à l’origine du problème.

Il est remarquable, toutefois, de constater que, malgré toutes ces erreurs d’utilisation, la diète protéinée n’a, finalement, jamais provoqué d’incident sérieux. Ce qui est tout de même très rassurant et devrait clore le débat sur l’innocuité de la méthode.

Une utilisation temporaire

Les nutritionnistes, soutenus par des sociétés comme PROTIFAST, ont tiré rapidement le signal d’alarme (cf. la conférence de presse du 30 novembre 2000 organisée par PROTIFAST), pour rappeler les bonnes règles d’utilisation de la diète protéinée qui est un outil prodigieusement performant. Mais l’utilisation doit être temporaire, initiale, de préférence courte et s’inclure dans le processus de prise en charge globale du surpoids.

Rien n’interdit, bien sûr, dans le cadre d’une petite remise en forme, de pratiquer des cures express. Quelques jours de DP ne vont certainement pas déstabiliser une personne en bonne santé, ayant simplement quelques kilogrammes à perdre, qui est la cible essentielle de ce genre de mini-cures. Par contre, dès que le problème est plus important, en terme de poids à perdre, d’implications santé, cela doit se régler entre le patient et son médecin nutritionniste. C’est uniquement dans ce cadre, avec les bilans nécessaires (enquête alimentaire, bilans biologiques, voire cardiovasculaires, approche psychologique). Aussi, après information sur le projet global, en détaillant les différentes étapes. On pourra proposer l’utilisation de cette remarquable méthode qu’est la diète protéinée.

En tout cas dans ma pratique quotidienne, depuis de nombreuses années, la DP et les produits hyperprotéinés du type PROTIFAST, ont une place bien définie.

LE REGIME STARTER

Le principe est basé sur un triple intérêt :

Détoxication de l’organisme (Foie, Reins, Intestin) . Il est très intéressant en particulier de voir l’évolution des Gamma GT hépatiques au cours d’une DP.

Imposer une coupure franche avec les routines et les habitudes nutritionnelles indésirables. De la même façon que l’on demande un sevrage complet au fumeur candidat à l’arrêt (les sachets jouant le rôle des patchs).

Le choc psychologique positif extraordinaire provoqué par le bien-être ressenti grâce à la détoxication. Les effets de la cétose et, bien sûr, le plaisir de la perte et des premiers kilogrammes. Cela crée indéniablement des conditions, physiques et morales, extrêmement favorables pour aborder la suite du processus.

Cette phase dure 10 à 15 jours, à l’issue desquels on revoit le patient. En fonction du résultat et du vécu de cette phase, on pourra moduler la suite. De la poursuite de la DP pendant quelques jours à quelques semaines à l’arrêt pur et simple. Par conséquent, on en se replie sur une stratégie conventionnelle, en passant par des phases de réintégration progressive.

LE REGIME DE RELANCE

Cette cure de relance peut être proposée au patient qui le souhaite. Après une période de stagnation due à la démotivation ou des problèmes extérieurs, afin de redonner vie et enthousiasme au processus d’amaigrissement. Une DP de 7 à 10 jours peut parfaitement remplir cette fonction.

REGIMES DE CONSOLIDATION ET DE STABILISATION

Dans le cadre du régime de consolidation. 2 jours par semaine de DP représentent un excellent moyen de continuer une journée de diète hebdomadaire. Le lundi par exemple ; tout cela en respectant, bien entendu, les autres jours, quelques règles simples de nutrition du genre.

  • MANGER
  • CE DONT L’ORGANISME A BESOIN
  • QUAND IL EN A BESOIN.

Et en s’offrant, comme tout à l’heure, c’est du moins ce que nous pouvons espérer, quelques moments de folie.

Pour conclure, la réponse à la question titre est clairement OUI. Je dirais même que, en ce qui me concerne, non seulement la diète protéinée a sa place, mais elle me paraît souvent indispensable.

Conférence de presse Protifast, Paris le 16 novembre 2004

a7481602cceab7d3db8f2144d2442741UUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU